Rencontre avec Thierry agriculteur d’aujourd’hui qui fait le plus beau métier du monde

Bonjour les chefs ! Voila le résultats d’un super interview et de quelques heures de montage vidéo !
Ça me tient très à coeur de vous présenter les agriculteurs qui produisent votre nourriture. Derrière chaque légume acheté au supermarché il y a un énorme travail de nos agriculteurs Français.

Thierry présente la vérité de son métier au travers de cette interview et aussi de ses chaines youtube. Bon visionnage !

Cliquez sur l’image ci-dessous afin de lancer la vidéo

 

VIDÉOS QUE JE VOUS RECOMMANDE :

 

Culture et arrachage des carottes : https://www.agriculteurdaujourdhui.com/course/culture-et-arrachage-de-la-carotte/

Plantation des pommes de terre : https://www.agriculteurdaujourdhui.com/course/la-plantation-de-pommes-de-terre/

L’arrachage de betteraves : https://www.youtube.com/watch?v=k6nxYDkdH2g

Un jour à carotte : https://www.youtube.com/watch?v=FwG-NpX_EHE

Un jour à la moisson : https://www.youtube.com/watch?v=3tkAVd1DQ6c

Retrouvez aussi Thierry dans l’émission de France 2 : Loos in transition : https://www.youtube.com/watch?v=PN0pMlxSnJM à la minute 19 et 27 secondes et découvrez le « deal » entre la commune de Loos-en-Gohell et les agriculteurs

Arrachage des pommes de terre : https://www.agriculteurdaujourdhui.com/course/arrachage-des-pommes-de-terre-et-organisation-en-cuma/

 

 

Transcription texte de la vidéo

Agriculteur depuis près de 20ans

Cultive pomme de terre, carottes, betteraves et céréales

Agriculture bio avec 4 collègues

Activité de center équestre, pension de chevaux, une centaine de chevaux

Travaille avec sa femme et 2 salariés

2 chaines YT : agriculteur d’aujourd’hui et agriculteur d’aujourd’hui destinée à expliquer la démarche de conversion du conventionnel vers le bio

Site internet agriculteur d’aujourd’hui qui regroupe des vidéos explicatives du métier

Thierry a décidé de faire des vidéo car il a perdu le contact avec l’acheteur final et connais encore moins l’évolution du métier
Face aux critiques des médiats, Thierry sent que les médias ne montrent pas la réalité. Il souhaite montrer sa réalité sur la chaine youtube. Même en montrant l’utilisation de produits phytosanitaires (désherbants) comme dans cette vidéo

Thierry, montre au travers de sa chaine, sa vérité au quotidien

Thierry dit que les produits phytosanitaires ont un coût et qu’il faut en limiter au maximum leur utilisation pour plusieurs raisons

Pour gagner plus, il faut avoir moins de charges (utilisation de moins de produits) et vendre plus avec une meilleur rendement
Thierry est le premier victime

Ce sont les mêmes sociétés qui produisent des médicaments pour vos chats, vos chiens, et même vos médicament et aussi les produits phytosanitaires : bayer par exemple : https://www.bayer.fr

« Thierry cherche l’usage minimum de produits, le plus raisonné possible »

L’agriculture bio demande beaucoup de technique, demande une bonne prévision des problèmes avant qu’ils n’arrivent, des rotations des produits et désherber à la main

1 ha d’oignon cultivé en bio demande 600heure de main d’œuvre
1 ha d’oignon cultivé en conventionnel demande   15heure de main d’œuvre

Passage de conventionnel en bio demande de changer son système alors qu’on a un système stable qui fonctionne.

Aspect social, main d’œuvre, créer une structuration, embaucher des personnes qui veulent bien désherber à la main.
Il n’y a pas encore les technologies pour faire travail de façon mécanisé, industriel
Thierry fait le parrallèle avec la médecine traditionnelle et la médecine chinoise. La médecine traditionnelle soigne un problème alors que la médecine chinoise essaye de reprendre les bases et le fond des choses.
Pour les agriculteurs c’erst la même chose, il faut réapprendre son métier

Thierry test le bio avec 4 collègues

En bio les bases de rendement sont inférieure et il y a des années sans récolte. Si la récolte ne se fait pas pendant 2 ou 3 ans ca pose problème. Certains agriculteurs sont passé en bio sans y réfléchir et on fait faillite à cause de ça.

Le problème quand on passe au bio est aussi de trouver de nouveaux marchés et les agriculteurs ne sont pas les meilleurs commerçants qu’ils soient.
Donc faire du bio c’est repenser son système de A à Z avec une grosse prise de risque.

Thierry  « je fais le beau métier du monde »

Chez les plus ancien faire du bio est un retour en arrière.

Vidéo sur les produits phytosanitaires :

La tendance est de réfléchir à être le meilleur économiquement et techniquement car les cours mondiaux sont bas

En France les principes de précautions sont très bien appliqués. Certains produits phytosanitaires sont interdit par précaution alors qu’il est autoriser de fumer et qu’on vend des cigarette et qu’on laisse les camion polluer.
Ça ne viendrait pas à l’idée des politiques de dire à tout le monde de passer au vélo.

Pour faire évoluer les choses, le consommateur a un grand rôle à jouer.

Après guerre l’objectif était de faire beaucoup et de faire pour le mieux car il n’y a avait pas assez production. Maintenant si tout le monde achète en bio, les producteurs feront du bio.

Thierry conseille de consommer des légumes et fruits bio qui sont en contact directement avec l’air : salade, pomme…

L’agriculture conventionnelle permet de produire aussi à des coûts raisonnés pour des personnes n’ayant pas les moyens de payer plus cher leurs aliments.

D’après Thierry ce n’est pas plus cher de consommer des produits industriels type plats préparés que de consommer des produits bios brut et transformés en bons repas à la maison.

C’est important de revenir sur les bases et réapprendre à cuisiner comme le faisait nos grands parents.
Quelques vidéos pour découvrir le quotidien de Thierry :

Plateforme de Thierry :

Culture de l’oignon de A à Z :

Plutôt que de regarder des conneries à la TV, regardez les vidéo sur l’oignon de Thierry 😉 :

Vidéo sur l‘oignon bio : https://www.youtube.com/watch?v=aQacyu9XowI
Conditionnement des oignons : https://www.youtube.com/watch?v=nk5I3ZrkkAc
Triage des oignons : https://www.youtube.com/watch?v=Lyr2-TWnaok

Vidéo sur l’utilisation des traitements : https://www.youtube.com/watch?v=ledUn4CiWGY&t=5s

Découvrir la filière de commercialisation de l’oignon.

1 produit sur 3 en France est issu de coopératives

Comment faire des semences d’oignon

Chercher via des mots clés d’autres vidéo : carotte…

Il faut aussi voir la vidéo de l’arrachage des pomme de terre :
Comme le dit Thierry, certaines personnes ont encore l’image de Martine à la ferme, avec la fourche, le sac… :

Les prix des produits agricoles n’ont pas évolué depuis 20/30 ans grâce à la mécanisation, moins de main d’œuvre.

Les légumes ne sont pas chers ! C’est pour cela que l’agriculture est en crise. Les agriculteurs sont les derniers maillons de la chaine et ce sont les grandes surfaces qui décident des tarifs.

D’après Thierry, dans une boite de conserve de légumes, le prix de légumes ne représente pas 10% du coût de la boite de conserve produite par l’industriel. Le métal coute plus cher que le contenu.

Thierry vend ses carottes à 50€ la tonne, soit 50€ les 1000kg
Les pommes de terre c’est 110€ tonne !

Vendre des produits sur le marché, revient à shunter les coûts de conditionnement et de transport.
Thierry travaille sur le volume et a des prix de vente relativement minime.
La solution serait bien sur, comme le dit Thierry d’ouvrir un magasin et vendre ses propres produits, mais là encore c’est un autre métier, encore ne plus !

Pour faire une comparaison, au marché, je paye mon kilo de carotte environ 1,50€, soit 1500€ la tonne !

Dans le hangar de Thierry il peut y avoir jusqu’à 400 tonnes de carottes. Mais c’est très difficile pour Thierry de vendre sa production directement aux particuliers pour une question de temps et d’organisation.

Les systèmes ne s’opposent pas, il faut de l’industriel à des coûts abordables et d’autres systèmes pour les personnes souhaitent consommer ou local

Le mot de la fin de Thierry

Le consommateur est aussi consomm’acteur car il a un rôle sur ses choix.

Il faut savoir acheter intelligemment. Si on a pas le temps de cuisine on peut acheter du tout prêt, dans les grandes surfaces mais aussi chez son boucher/traiteur pour une meilleur qualité.
Les consommateurs peuvent aussi produire eux même les légumes dans un jardin car ça permet de se rendre compte des difficultés du métier.

En tant que consommateur on peut aussi réfléchir dans quelle filière on veut s’approvisionner : local et/ou bio

Quand n achète du bio, il faut aussi se soucier de la provenance. La France importe du bio, donc faire attention à la provenance du produit.

Il faut aussi réapprendre à manger sainement et de saison, ne pas manger des endives en été et des fraises en hiver.

Aller voir dans les fermes autour de chez sois le monde agricole pour mieux apprécier le métier d’agriculteur. Si vous n’avez pas l’occasion d’aller chez les producteurs, alors regardez les vidéos de Thierry 😉

Mots clés utilisés pour trouver cet articlemetier agriculteur aujourdhui,thierry agriculteur

Laisser un commentaire