ITW de Magalie : les bienfaits de la planification des repas au quotidien

Bonjour les ami(e)s. J’ai le plaisir de vous présenter l’interview de Magalie. Elle va partager avec vous les raisons pour lesquelles elle planifie ses repas, ce que cela lui apporte au quotidien.

RÉSUMÉ DE L’INTERVIEW

Charline : Bonjour Magalie, merci d’avoir accepté cette interview :-). Je te laisse te présenter à nos auditeurs.

Magalie : je suis employée dans une organisation internationale, j’habite aux Pays-Bas et j’ai un blog aussi à côté de mon travail.
(Pour les amateurs de musique et de batterie plus spécifiquement, je vous invite à visiter son blog : blog-batteur-debutant.fr )
J’ai un petit bou de chou de bientôt 2 ans le mois prochain, j’ai une vie très active et très occupée.

Charline : pour replacer le contexte, je t’ai fait une demande d’ interview car tu m’as dit que tu planifies tes repas. J’avais envie de partager cela avec les lecteurs de mon blog. J’aimerais que tu partages la raison pour laquelle tu as commencé un jour à faire tes menus ? Quel a été l’élément déclencheur?

Magalie : Pourquoi j’en suis arrivée là !? Je suis quelqu’un qui est plutôt désorganisée. Dans mon précédent emploi j’avais 1h30 de trajet le matin et le soir et je rentrais très tard du travail. En plus je n’avais pas de cantine sur mon lieu de travail, car je suis aux Pays-Bas et ils n’ont pas la même culture que nous par rapport à la nourriture, je mangeais donc des sandwichs le midi en plein hiver, c’était la déprime. Mon compagnon a donc décidé de me faire mes repas du midi, pour avoir quelque chose de correct à manger. Il a donc commencer par faire une liste de course afin d’avoir les ingrédients nécessaires à la préparation des repas. A ce moment là on habitait vraiment en face du supermarché, à 2 minutes, on avait pas de problème d’approvisionnement.
Ensuite on a déménagé et on était plus loin du supermarché. Il faut aussi dire qu’on déteste (l’un comme l’autre) perdre du temps à faire les courses. Pour éviter les allers retours inutiles et ne pas perdre de temps dans les choses que l’on n’aime pas faire on en est arrivé à la planification des repas. 
Au début mon compagnon pensait que cela n’allait pas me plaire de planifier les repas car je ne suis pas très organisée mais on a vraiment bien aimé et on planifie les repas depuis 3 ans maintenant. 

Charline : D’après ce que tu dis on peut-être désorganisé dans sa vie et quand même planifier ses menus, ce n’est pas un facteur limitant?

Magalie : non pas du tout ! C’est même déstressant pour moiquand je rentre le soir, je regarde le menu et je sais ce qu’on mange, je n’ai pas à réfléchir. C’est super sympa car on n’a pas besoin de se poser de questions, on sait ce qu’on manger, on sait qu’on a les ingrédients au frigo, c’est cool !

Charline : tu as anticipé sur ma prochaine question, à savoir quels sont les bénéfices que tu retires de la planification des repas? Tu viens de nous dire que l’un des bénéfice est que tu ne te poses plus la question « qu’est-ce qu’on mange », tu as tous les ingrédients nécessaires à la réalisation de ta recette. Vois-tu d’autres avantages que t’a apporté la planification des repas? Limiter le gaspillage?

Magalie : Ce qu’il faut dire aussi c’est qu’on se fait livrer les courses, pour ne pas mettre les pieds dans un supermarché. On se fait livrer car ici (aux Pays-Bas) le drive n’est pas très répandu. C’est vrai que le jour de la livraison des courses le frigo est globalement très très vide, cela rejoint ce que tu disais, c’est vrai qu’on n’a pas trop de gâchis.

Charline : as-tu rencontré des difficultés au début de la planification des repas? Rencontres-tu toujours des difficultés?

Magalie : quand on fait les menus on a rarement les idées au moment où on devrait les avoir. Lorsqu’on fait le planning de la semaine on se dit qu’est-ce qu’on mange, alors que la veille sous la douche on a une idée de repas, ou lorsque j’emmène le petit à la crèche je me dit ça fait super longtemps qu’on n’a pas mangé de couscous. Le problème c’était la feuille blanche mince qu’est-ce qu’on mange et aussi la peur de tout le temps manger la même chose. Au final on s’est rendu compte qu’il y a des recettes qu’on aime bien et qui reviennent plus souvent que les autres. Et d’autres recettes qu’on a essayé qui ne fonctionnent pas car elles ne s’y prêtent pas. Le soir il faut que les repas soient efficaces. Les recettes trop longues à la cuisson ne sont pas adaptées. C’est comme ça qu’au fur et à mesure on se constitue une liste de suggestion de plat et on pioche dans cette liste pour nous aider au moment où on planifie nos menus, pour remplir les cases. C’est quelque chose qui es venu avec le temps. Nos recettes préférées en fait.

Au fur et à mesure des  découvertes on trouve des nouvelles recettes qui font leur apparition dans le panthéon des recettes préférées et qui va être à l’affiche pendant quelques semaines. Ensuite elles descendent ou non, c’est dynamique, ce n’est pas figé. Pas comme à la cantine scolaire on se retrouve à manger toujours les mêmes choses, enfin c’est le souvenir que j’en ai.

Charline : que dirais-tu aux personnes qui ne font pas leurs menus car elles ne cuisinent pas ou n’aiment pas cuisiner.

Magalie : le fait de planifier les repas a pour conséquence que la préparation des repas n’est pas (plus) réservée pour une personne du couple. Chez nous c’est mon compagnon qui en charge de la gestion des repas car il aime bien mais je sais que si je rentre un peu plus tôt, ou si lui est pris, je sais ce qu’il y a à faire, et je peux préparer le repas.
Du fait qu’on a un petit garçon, on ne veut pas passer 3 heures en cuisine tous les soirs, il faut que ça aille très vite. Ce n’est pas de la cuisine rapide dans le sens ou c’est pas bon mais c’est basique du type soupe agrémentée, salade composée avec plein de choses dedans, un plat rapide à cuire (escalope de dinde et légumes), c’est jamais très élaboré et c’est vite fait à faire. Même si aime pas cuisiner ça va pas chercher loin. L’idéal est une recette faite en 1/4 d’heure sans compter le temps de cuisson c’est à dire qu’en moins d’1/2 heure on est à table. Ce ne peut pas être de la grande cuisine, des choses qui cuisent des heures, ces plats on se les garde pour certain week-end où on a envie de cuisiner et de manger plus équilibré. Maintenant qu’on doit montrer l’exemple on équilibre les repas, un autre bénéfice de la planification. Car si on improvise on ne ne fait pas forcément attention à l’équilibre alimentaire. Maintenant on fait attention à bien mettre 1 légume voir 2, des féculents et des protéines afin que ce soit un repas équilibré pour notre fils. 
De temps en temps quand on rate la planification on est vraiment en galère ! Du coup on est obligé de repartir en mode faire ses courses en supermarché et j’aime vraiment pas.

Charline : as-tu quelque chose à ajouter que j’aurais oublié d’évoquer afin de motiver les auditeurs à faire leurs menus.

Magalie : j’ai trouvé qu’en planifiant nos repas on mange beaucoup plus varié. Quand on est en improvisation total on retombe sur les basiques : pâtes sauce tomate, steak haché. On a vraiment ouvert le panel de saveur qu’on mange et je trouve ça cool de pouvoir dire j’ai trouvé une recette et je vais l’essayer bientôt. Plutôt que de lire une recette dans un magazine et se dire qu’elle à l’air sympa et puis ça passe et on oublie et on retourne aux recettes qu’on mange tout le temps, et quand arrive le moment de cuisiner on sait pas quoi faire. Et quand c’est la soupe à la grimace, encore des brocolis on en a déjà mangé la semaine dernière. Pour moi c’est une source de moins de stress aussi.

Charline : sur la forme comment tu fais tes menus, utilises-tu un outil internet? Une feuille blanche? Un fichier excel?

Autant dans ma vie je suis une guikette, j’ai tout de connecté, autant les menus c’est papier crayon. Quand on fait le planning on écrit sur une feuille blanche avec les jours, les repas et une colonne à droite la liste des courses que l’on rempli au fur et à mesure que l’on rempli les plats.

Charline : as-tu une liste de recette ?

Magalie : une liste de recette papier aussi. Ca marche bien car on peut l’improviser sur un coin de table juste avant de manger le soir. Souvent c’est mon compagnon qui le fait, il lui faut environ 20 minutes, juste pour planifier les repas.
Pour les idées de nouvelles recettes on a aussi un tableau blanc en cuisine avec un coin idée repas et si l’un ou l’autre a une envie particulière il la note et on s’inspire de ces idées. C’est tout à l’ancienne avec du papier et un crayon.

Charline : merci pour cette interview car je pense que tu vas aider beaucoup de lecteurs à franchir le cap car planifier ses repas apporte que des bénéfices.

Magalie : en plus pour arriver à ce système là, ça pris 2 ans et demi/ 3ans ans et on est toujours en train de l’améliorer. C’et juste un moyen de se simplifier la vie et ça n’a pas besoin d’être compliqué.

 

Convaincu par les bienfaits la planification des repas alors passez à l’action maintenant, planifiez vos repas et si vous rencontrez des difficultés partagez les dans les commentaires. Si vous planifiez vos repas et que cette organisation à amélioré votre quotidien n’hésitez pas à le partager aussi avec nous afin d’en faire profiter tous les lecteurs.
A tout de suite dans les commentaires !

 

Laisser un commentaire