Comment organiser son temps en planifiant ses repas

Bonjour les chefs, aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter Stéphanie Genevois, office et home organiser. Elle nous dévoile dans cette interview comment elle en est venue à la planification des repas, qu’est ce que cela lui apporte et bien d’autres choses qui pourraient bien améliorer votre quotidien. Découvrez comment organiser son temps grâce à la planification des repas.

Transcription texte de l’interview : comment organiser son temps en planifiant ses repas


Charline.
 Bonjour Stéphanie, peux-tu te présenter ainsi que ton blog?
Stéphanie. Je suis Stéphanie Genevois et je suis home et office organiser. J’aide les femmes actives à mieux s’organiser à leur domicile ou au travail et à répondre à la question comment organiser son temps pour avoir plus de temps libre. A trouver du temps dans leur agenda pour augmenter leur bien être. J’interviens en région Rhône Alpes. Je suis moi même une femme active, entrepreneuse et maman de 3 enfants. J’ai testé durant des années des techniques d’organisation qui ont fonctionnés pour moi. Je partage tous ces conseils et astuces sur mon site et mon blog Bien-Etre Organisée (cliquez ici pour consulter le site de Stéphanie).

Charline. Tu m’as dit que tu avais mis beaucoup de temps à commencer la planification des repas. Quel a été l’élément déclencheur  ?
Stéphanie. Oui j’ai mis du temps. Ça ne m’intéresse pas de passer du temps en cuisine, je suis une piètre cuisinière donc c’est Monsieur qui cuisine. Planifier les repas était pour moi intervenir sur son champ réservé donc ça a pris du temps. Nous faisions les courses en fonction de nos envies et mon mari cuisinait avec les produits à sa disposition. Avec 2 enfants ce système fonctionnait pas trop mal mais avec les 3 enfants c’est devenu vraiment galère. Et encore pire lorsque j’ai repris le travail. Parallèlement on a constaté que le budget alimentaire était un post important de dépense. C’est à partir de ces différents déclencheurs que l’on a revu toute l’organisation de la maison. Il y avait beaucoup de fatigue, tension, stress au moment des repas du soir. En plus les courses ne donnaient pas forcément des repas, c’est le comble; on faisait des grosses courses mais on avait pas d’idées avec des placards pleins. C’est un ensemble d’incohérences qui nous a fait prendre conscience qu’il fallait qu’on s’y mette.

Charline : Pourquoi n’as-tu pas commencé la planification plus tôt? Quels étaient tes freins?
Stéphanie : Avant ça passait quand même et c’était mon mari qui cuisinait.

Charline. Comment as-tu convaincu ton mari de planifier les repas?
Stéphanie. On a revu plein de choses sur l’organisation générale, le rythme, les horaires, les activités, le ménage, les courses… vraiment des questions de fond. On a eu plusieurs chantiers comme ça et un jour est venu le chantier des repas. Mon mari était partie prenante dans les autres chantiers donc ça s’est fait naturellement et il avait déjà pris conscience qu’il fallait faire quelque chose. Même lui n’avait plus forcément envie de cuisiner en rentrant du travail.

Charline. Qu’est ce que la planification t’apporte aujourd’hui? moins de stress? moins de gaspillage? …

comment organiser son temps avec la planification des repas

Stéphanie. Beaucoup moins de stress, maintenant je fais mes menus sous Excel, j’imprime la quinzaine et le parent disponible à 18h va jeter un coup d’oeil au menu affiché dans la cuisine pour voir si il y a quelque chose à décongeler, une cuisson à lancer. Si ce n’est pas la cas il peut revenir à 18h45 car on sait qu’il y a les ingrédients nécessaires et que ça prend moins d’1/4 d’heure. On peut se dégager l’esprit pour faire autre chose, sans être dans la pression de se dire que les enfants à 19h00 sont affamés. Finalement, même au début on était avec ces 3/4 d’heures récupérés dont on ne savait pas quoi faire. Ce temps que l’on cherche tout le temps, après lequel on court, au début on ne savait pas quoi en faire. Mon mari me demandais si on oublie pas quelque chose. On a retrouvé du temps pour se détendre, pour profiter des enfants et faire des activités personnelles ou en famille.
Mon mari a retrouvé du plaisir à cuisiner car parfois on se posait la question « qu’est ce qu’on mange » et 1/2 heure après on ne savait toujours pas quoi manger. Mon mari aime bien cuisiner, mijoter et assaisonner les plats. Quand les enfants réclamaient, je lui demandais qu’il termine dans 10 min, pour lui il bâclait, il faisait cuire vite fait, ce n’était pas de la cuisine.

Charline : Tu m’as dit que tu avais 1 an de menu derrière toi !!! Whaou !!! Qu’est-ce que cela t’apporte aujourd’hui?
Stéphanie. Au début quand j’ai commencé je ne savais si ça allait tenir, combien de temps… Maintenant je suis bien contente de tout avoir enregistré sous Excel. Car je sais que certain font ça sur un feuille et ne garde pas les menus. On a notre tableau, au début on ne le respectait pas forcément tout le temps car mon mari aime la spontanéité et c’était rigide pour lui. En plus au début on ne faisait pas les menus ensemble, c’était plus moi qui faisait les menus et mon mari les cuisinait. Maintenant on les élabore ensemble ou en alternance, ce qui est super car ça veut dire que je planifie qu’une seule fois dans le mois, ce n’est plus contraignant. Quand on a une idée on a un petit carnet dans lequel on note nos bonne idées et dans la prochaine quinzaine on le planifie.
On a une base de menu toute faite qui demande juste des ajustements. Il y a un an c’était les premiers, il pouvait y avoir quelques petites erreurs, on ne faisait pas attention au temps de préparation qu’ils demandaient. Maintenant qu’on les voit revenir on les fait glisser sur le week-end. Il y aussi les plats que les enfants n’aiment plus. On ajoute aussi les repas du midi, maintenant que je travail à domicile, pour ne pas manger que des restes.
Ce week-end nous n’avions pas le temps de faire le menu, du coup on a mis juste 20min car on fait juste un copier coller du menu de la quinzaine de l’année dernière et notre quinzaine elle tourne sans soucis. C’est vraiment un grand confort d’avoir cette liste, cette base d’avance que l’on peut enrichir de nouvelles recettes, de nouvelles idées, si vraiment le copier coller ne nous inspire pas. On avait fait attention à utiliser des produits de saison, reste à ajuster lorsque les saisons sont plus tardives.

Charline. As-tu quelque chose à partager avec nos auditeurs que j’aurais oublié d’évoquer afin de les aider dans l’organisation des repas? Et de répondre à la question comment organiser son temps.
Stéphanie. C’est vrai que faire ses menus, ça fait peur, on a du mal à s’y mettre. Je parlais de la spontanéité tout à l’heure, ça vient peut être de la culture française pour laquelle la cuisine doit être spontanée et généreuse, du coup mettre les repas dans un tableau peut apparaitre comme quelque chose de rigide alors que ça ne l’est pas. En plus il faut faire évoluer le système, si c’est trop rigide garder des blancs pour la créativité. Ne pas oublier de noter les soirées entre amis, les sorties.. Mais à un moment donné, surtout quand on a une famille nombreuse, le repas du soir c’est pas forcément le meilleur moment convivial de la journée. C’est plus il faut se nourrir, donc il faut le faire, donc passons-y moins de temps.
La planification doit être vu comme un outil qui facilite la vie, pour être plus serein, pour passer plus de temps en famille et pas se dire absolument ha il faut que je respecte mon menu.
On peut aussi faire un menu à postériori en listant ce qu’on a mangé pendant la semaine, ça fait déjà une base. Nous on a commencé par lister tout ce qu’on aimait et tout ce qu’on savait faire par grande catégorie : entrées chaudes, entrée froides, poissons, viandes et les premiers menus on les a fait avec toutes ces idées en fonction du mois. On fait plutôt un plat unique ou composé. On s’aidait aussi des thèmes, c’est classique. Nous la tarte salée c’est le lundi soir avec de la salade. Mercredi midi c’est le repas des enfants ; jambon coquillettes, purées saucisse…
Il y aussi les repas qu’on mange avec les doigts le samedi ou dimanche soir : crêpe, pizza, croque monsieur… les thèmes aident bien à structurer les menus.

Charline. Merci Stéphanie d’avoir accepté cette interview et pour la qualité de tes réponses. Retrouvez Stéphanie sur son site et son blog Bien-Etre Organisée où vous découvrirez plein de conseils sur  comment organiser son temps et sa maison.

Stéphanie. Merci Charline, au revoir !

 

 

 

 

Laisser un commentaire